Prendre un autorickshaw à Delhi, le guide de survie

Comment négocier un trajet en autorickshaw dans les rues de Delhi? Nos conseils pour obtenir le meilleur prix et éviter les arnaques.

Publicités
L'autorickshaw est une moyen très répandu pour se déplacer à Delhi

Prendre un autorickshaw à Delhi, le guide de survie

Pour couvrir de grandes distances à Delhi, il est judicieux d’opter pour un moyen de transport motorisé. Si vous avez visité Mumbai et utilisé ce moyen de transport, vous savez que l’opération est simple : On monte dedans en donnant sa destination, le conducteur enclenche le meter et c’est parti ! A Delhi, c’est une autre paire de manches, à croire que les richshaw walle de la ville ont peur d’attraper une tendinite à actionner leur compteur! Etant nous-même confrontés tous les jours à la dure négociation, voici quelques conseils qui vous permettrons de vous en sortir au cœur de la jungle automobile de Delhi, en bref, un petit guide de survie.

Petite introduction technique 

L’autorickshaw, auto ou encore tuktuk (terme plus souvent employé dans les pays du sud-est mais qui désigne sensiblement le même type de véhicule) est un petit véhicule motorisé à trois roues. Il se sépare en deux parties, à l’avant le conducteur le conduit sensiblement comme une moto, à l’aide d’un guidon. A l’arrière on y trouve une banquette couverte par un toit sur laquelle on peut monter confortablement à trois personnes.

A Delhi et dans plusieurs métropoles indiennes, les autorickshaws roulent au CNG (Compressed Natural Gas) depuis un décret de 2001, moins polluant pour l’environnement que l’essence traditionnelle. Ils ne sont pas autorisés à sortir de la ville, vous pouvez donc oublier ce magnifique Delhi-Udaipur que vous rêviez de parcourir en rickshaw cabossé.

Autorickshaw dessin
Crédits: Tom Hunter

Une nuée sans fin 

Les chiffres sont assez flous mais il y aurait plus de 100000 autorickshaws en circulation à Delhi. On en trouve absolument partout, par centaines dans les grands axes de circulation et ils ne sont jamais très loin dans les plus petits passages. A Delhi, ils sont tous de la même couleur : verts avec un toit en plastique jaune (une bâche pour les anciens, un toit solide pour les plus récents). Plus ou moins vieux, plus ou moins propre, plus ou moins décoré, avec ou sans musique le rickshaw est souvent à l’image de son conducteur.

Plusieurs Auto Garés
Crédits: TechCrunch

Comment commander un rickshaw ?

Passons maintenant aux choses sérieuses, il existe trois manières de grimper dans un rickshaw.

L’attraper au vol

Placez vous en bord de route et levez la main de manière assez visible. Dans les secondes qui suivent, les premiers conducteurs libres qui vous ont remarqué devraient se rabattre vers votre position. Attention, les véhicules ne disposent pas tous d’un voyant pour savoir s’ils sont libres ou pas, les chauffeurs n’ont aussi parfois pas la motivation de s’arrêter ou d’autres ne vous voient simplement peut être pas à travers le flux de véhicules. Déplacez-vous si personne ne vient à votre rencontre au bout d’une ou deux minutes et n’hésitez pas l’Indian style, à savoir crier « auto », vous êtes peut être également sur une zone où l’arrêt est interdit (souvent lorsqu’un officier de police n’est pas loin). Attention aussi à ne pas vous le faire chiper par une autre personne, certains n’hésitent pas à sauter dans un rickshaw qui se serait arrêté près de vous, à peine le temps de vous en étonner qu’il repart… sans vous ! Généralement le chauffeur ne coupera pas le moteur et vous enjoindra à monter pour repartir et vous demander la destination. Ne grimpez pas de suite, dites-lui la destination en premier lieu et demandez le prix avant le départ. Une fois qu’il démarre l’entreprise se complique.

Le prendre à l’arrêt

A la sortie de certains lieux important où de certaines stations ferroviaires, de nombreux conducteur attendent des passagers. Dans les rues où la police veille, ils sont organisés en file indienne. Par politesse, commencez donc par aller voir le premier d’entre eux. Si celui-ci refuse ou vous demande un prix qui ne vous convient pas, passez au second et ainsi de suite. Évitez dans la mesure du possible de vous adresser à tous les chauffeurs en même temps, l’union fait la force et en l’occurrence, ne favorise pas la négoce. Si vous n’arrivez pas à vos fins, mettez vous sur la route et hélez ceux qui ne sont en mouvement, le prix sera plus « attractif ».

Lorsque la police est moins présente ou occupée à faire autre chose, les chauffeurs peuvent devenir très insistants. C’est notamment le cas lorsque vous sortez d’une gare routière ou ferroviaire. Massés par dizaines aux portes de sortie, voire parfois même aux portes du bus, ils attendent le client, et autant vous dire que vous êtes une proie de choix ! C’est à cette occasion particulière que vos nerfs peuvent être mis à grande épreuve tant ils peuvent être insistant et submergeant. Ne perdez pas votre temps, les prix seront exorbitants dès le départ ! Les locaux peuvent passer 10 minutes à négocier mais « time is money » et vous n’avez pas la journée, éloignez vous de l’enceinte de la gare et arrêtez en un sur la route.

Les applications de VTC marchent aussi (à peu près)

Enfin il existe depuis peu quelques services téléphoniques qui mettent en relation des chauffeurs de rickshaw et leurs passagers. Vous pouvez ainsi en réserver un à une adresse précise pour l’horaire que vous souhaitez. Le prix est un peu plus élevé mais vous évite de négocier, généralement le compteur est activé et vous devez rajouter une vingtaine de roupies à la course. Nous nous devons de vous présenter la technique mais par expérience, cela marche encore trop rarement, les chauffeurs ayant parfois une fâcheuse tendance à ne pas se présenter, à expérimenter si vous avez du temps devant vous donc.

 

Connaître le vrai prix de sa course 

Pour un non initié, il peut être assez complexe de comprendre les prix des courses en autorickshaw à Delhi. Pas de panique, suivez le guide.

Le compteur meter a été implanté il y a de nombreuses années sur les rickshaws de Delhi. Selon la loi, chaque chauffeur a pour obligation de le mettre en route au départ et de l’arrêter à l’arrivée. Vous payez ensuite à l’arrondi le prix indiqué. Considérez globalement que pour une course inférieure à 10km (les trajets sont parfois longs à Delhi et vous pouvez vite excéder cette distance) vous paierez près de 15rs le kilomètre. Au-delà de cette distance, le prix au kilomètre tombe aux alentours de 10rs. Bien évidemment, plus la course est courte, plus elle est chère au kilomètre.

Ce sont les prix théoriques et qu’arrivent à obtenir les habitués ou les habitants, voyons maintenant comment vous pouvez essayer de les obtenir.

meter rickshaw
Le compteur meter ressemble à peu près à ça selon les modèles. Crédits: TravelAdventures

Négocier le prix de sa course 

La première des règles, on ne le répétera jamais assez : ne laissez pas votre chauffeur partir avant d’avoir convenu du prix du voyage !

Lorsque vous aurez annoncé votre destination, il y a de fortes chances que votre potentiel chauffeur vous annonce un prix à la volée. Cela arrivera dans 99% des cas. Vous pouvez être quasiment sûrs que le tarif qu’il va vous demander sera plus élevé que le juste prix de la course, n’oubliez pas que vous êtes des touristes en voyage, potentiellement des portefeuilles garnis à leurs yeux. Nous vous expliquions les tarifs moyens dans la section précédente, si vous prenez le trajet pour la première fois, il vous est facile de connaître le prix exact. Un petit coup d’œil sur votre application Ola et Uber et le tour est joué !

Tentez d’abord le voyage au compteur. La loi oblige les chauffeurs d’autorickshaw à utiliser leur compteur, la réalité diffère quelque peu. Demandez donc d’activer le compteur à votre chauffeur. Certains l’activeront directement sans broncher mais c’est plutôt rare. Préparez-vous au grand classique « il ne marche pas », on vous montrera d’ailleurs un compteur éteint qui ne réagit pas lorsque l’on tente de l’allumer. Demandez alors de le brancher, bien souvent les chauffeurs ont simplement coupé le courant pour vous convaincre que le dispositif ne marche pas. C’est extrêmement rare que celui-ci ne marche vraiment pas car ils risquent gros en cas de contrôle donc ne les croyez pas. Si le chauffeur est très réticent et que vous êtes pressés, tentez alors de lui proposer de rajouter 10 ou 20 roupies au total du compteur. Bien souvent cela le convaincra, cela rajoutera environ 20% à l’addition et ne vous reviendra qu’à approximativement 25 centimes d’euros de plus.

S’il refuse toujours, vous pouvez rentrer dans la négociation du prix final. Gardez à l’esprit le prix approximatif basé sur la distance que vous allez parcourir et établissez un prix que vous ne souhaitez pas dépasser. Souvent, il vous sera demandé le double voire le triple du prix réel du trajet. Le faire descendre de moitié est relativement aisé, la suite plus longue. Vous pouvez considérer que si vous payez 10 ou 20 roupies au-dessus du prix normal, vous n’êtes pas vraiment perdant.

Les techniques de négociation sont diverses, soyez toujours fermes mais polis, après tout vous faites face à des travailleurs souvent usés par un métier relativement stressant. Si le chauffeur rechigne à tout arrangement, passez à un autre, cela devrait le motiver à descendre ses prix, autrement il s’en ira. S’il est isolé, renvoyez le poliment ou avancez à pieds dans la direction que vous vouliez suivre, il y a de fortes chances qu’il vous suive et accepte finalement votre prix à la volée. C’est la situation la plus fréquente. Il vous arrivera parfois d’attendre quelques minutes si vous accumulez les chauffeurs récalcitrant mais rassurez-vous, on arrive toujours à destination à Delhi !

Bouchons delhi
Les chauffeurs savent gérer ce genre de situation mieux que personne. Crédits: Hindustan Times

 

Les petits conseils de Maharajah Driver 

  • Ne laissez pas partir le chauffeur sans avoir défini le prix avec lui à l’avance (promis c’est la dernière fois)
  • Préparez du liquide et si possible le montant exact, certains chauffeurs peuvent vous faire le coup de la monnaie qu’ils n’ont pas. Privilégiez les coupures de 100rs pour payer vos courses, 500rs reste une somme conséquente et certains, surtout en début de service, n’ont pas forcément le change.
  • Lors du paiement, si votre chauffeur vous demande plus du prix convenu sous prétexte d’embouteillages ou autres raisons, refusez poliment, un accord est un accord et il connaît les conditions de circulation de sa ville.
  • Consultez votre application Uber ou Ola pour connaitre le prix de la course, ensuite, descendez dans « l’arène ». Si le chauffeur vous demande 20 ou 30 roupies supplémentaires,  essayez de le faire descendre. Si le prix annoncé est le double, laissez tomber, passez immédiatement à un autre.
  • Privilégiez l’autorickshaw à l’heure de pointe, pour de courts déplacements  ou quand vous vous rendez à Old Delhi car ils se faufilent partout et il faut rendre à César ce qui appartient à César, les chauffeurs connaissent la ville comme leur poche (ce qui est loin d’être le cas des chauffeurs des applis) et, une fois la prise de tête de la négociation passée, il s’avère que le voyage est plutôt plaisant car ils sont, en général, très sympas !

Le petit lexique de Maharajah Driver

« meter-se » : mettez le compteur
« meter + 10/20 » : mettez le compteur et je vous rajoute 10/20rs
« chale » : allons-y
« arramse » : doucement
« bilkoul sida » : toujours tout droit
« leftlelo » : à gauche
« right lelo » : à droite
« danyavad » : merci
« goraprice ? » : c’est un prix de blanc ? (un peu provocateur, ne pas en abuser)

 

En espérant que ce petit guide vous sera utile, nous vous souhaitons d’agréables trajets en autorickshaw à Delhi. Ce mode de transport fait partie du quotidien de tous et il serait dommage de passer à côté. L’expérience de la négociation peut en rebuter certains mais nous pouvons vous garantir que la satisfaction d’avoir tenu tête vous remplira de joie et vous laissera de bons souvenirs, maintenant, c’est à vous de jouer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s