A la découverte de l’Inde du Nord Est : l’Assam

Plus grand état du nord est de l’Inde, l’Assam est sans conteste celui dont l’histoire est la plus riche. Pour les amoureux de la nature, c’est aussi l’occasion de découvrir de nombreuses espèces rarissimes dans leur habitat naturel.

Publicités
Rhinocéros à Kaziranga, Assam

A la découverte de l’Inde du Nord Est : l’Assam

Des Seven Sister States, l’Assam est une terre auréolée de mythes et de mystères. Carrefour des peuplades dans les infinis jardins de thés, cet état du nord est de l’Inde vous réserve bien des surprises. 

Nommé « pays de la rivière rouge et des collines bleues », l’Assam dispose de paysages uniques où s’entremêlent vastes jardins de thé et rizières démesurées. Les habitants de l’état sont au confluent d’important ruisseaux ethniques mêlant Austriques, Aryens, Indo-birmans, Ido-tibétains et Mongols conférant à l’identité assamaise une richesse culturelle monumentale. 

Suwori festival Assam

Géographie

Situé aux portes du nord est de l’Inde, l’État d’Assam est délimité au nord par l’Arunachal Pradesh et le Bhoutan. Il partage sa frontière est avec le Nagaland et le Manipur ainsi que le Myanmar. Le Bengladesh et les états de Tripura et Mizoram composent sa frontière sud tandis que le Bengale occidental clôture sa frontière ouest, faisant de l’Assam l’état du nord est de l’Inde le moins éloigné de la capitale. Région la plus centrale de cette partie du pays, l’Assam est traversé par le fleuve Brahmapoutre qui descend des monts de l’Himalaya et inonde régulièrement les vallées. 

Plantation de thé en Assam
Plantation de thé

Histoire

Huen Tsang, le grand voyageur chinois, a visité la région au VIIème siècle. À ce moment-là, Pragjyotishpur (ancien nom de Guwahati, plus grande ville d’Assam) est encore connu sous le nom de Kamrup, puissant royaume dirigé par le roi Bhaskaravarman. Après cette période d’unité, le décin s’enclenche dans la région et les siècles suivants sont témoins d’assauts répétés des tribus aborigènes, réduisant ainsi le pouvoir du royaume et amenant à sa fragmentation. C’est uen époque assez trouble au cours de laquelle aucun pouvoir stable et uni ne domine la région d’Assam.

Lorsque les Ahoms entrent dans l’Assam en traversant les collines orientales en 1228, ils ne rencontrent que très peu de résistance. L’état est très vulnérable et peu unifié, les tribus Chutias et Kacharis n’offrent qu’un semblant de résistance mais sont rapidement dominées. L’arrivée des Ahoms dans la région est un véritable tournant historique, les érudits estiment par ailleurs que cette dynastie qui a régné plus de six siècles a donné son nom à l’Etat. Le pouvoir bascule progressivement de Kamrup au sud vers Sibsagar au nord, réduisant jusqu’à aujourd’hui l’influence du bas-Assam (à l’exception d’une courte période au cours du XVI ème lorsque Naranarayana de la dynastie Koch étend les limites occidentales du royaume).

Dans le même temps, l’empire Moghol est à son zénith et se résout à combattres les Ahomas. Ils attaquent la région 17 fois au total. Leur dernier affrontement a lieu aux alentours de l’actuel pont de Saraighat sur la rivière Brahmaputra à Guwahati. Au cours de ce combat, les Ahoms emmenés par le général Lachit Barphukan impose aux Moghols une défaite cuisante. Pour autant, le déclin de la dynastie est déjà enclenché et la région se délite au XVIII ème siècle. C’est à cette période que les Birmans attaquent la région et en font une annexe de leur empire. Ils n’en profitent pas longtemps cependant car les Britanniques récupèrent l’Assam grâce au traité de Yandaboo en 1826.

L’Assam est un état qui a joué un rôle important dans la guerre d’indépendance de l’Inde. Il est déclaré officiellement état de l’Union indienne dès 1947. En réalité, à l’exception de Manipur et de Tripura, l’Assam couvre l’ensemble de la région du nord est de l’Inde à cette époque. Cependant, les distinctions régionales sont trop importantes et forcent le gouvernement à subdiviser l’état en de nouvelles entités indépendantes, à commencer par le Nagaland en 1963 jusqu’à l’Arunachal Pradesh en 1972. 

Principaux festivals

  • Rongali ou Bohag Bilu, principal festival de l’Assam. Son nom est issu du sanscrit Vishuvam, moment précis de l’équinoxe vernal durant lequel jour et nuit ont la même durée. On accueille alors le printemps avec joie et l’on prie pour l’abondance de la récolte. Le festival a lieu au mois de Bhoag (mi-avril), premier mois du calendrier assamais. La date peut varier mais les festivités débutent généralement aux alentours du 13 avril. Les Bihu sont des festivals qui interviennent aux moments-clés de l’agriculture, les deux autres, plus restreints mais non moins important sont Bhugali et Kangali Bihu (appelés également Magh et Kati Bihu)
  • Ambubachi Mela est une importante foire qui intervient chaque année à Guwahati durant la saison des moussons, lorsque le fleuve Brahmaputra sort de son lit, symbolisant les menstruations de la déesse Shakti. C’est un également un moment de l’année où l’on célèbre les pratiques liées au tantrisme.
  • Les puja Bhatow et Kheraj valent aussi le détour ainsi que l’Harni et le Rajni Gobra.
Bohag Bihu est le festival qui annonce le printemps en Assam
Danses traditionnelles lors de Bohag Bihu

Principales activités touristiques

  • Guwahati (guwa signifie noix de bétel et hati, petit marché). On y trouve le magnifique temple de Kamakhya, la déesse mère, le temple de Janardan se dressant au dessus de la colline de Sukleshwar et qui offre un point de vue sublime sur le fleuve et le temple de Navagraha, dédiés aux neufs planètes et autrefois haut lieu de l’astronomie et l’astrologie. Le zoo de Guwahati par sa topographie vallonnée et ses enclos ouverts est également très agréable. Enfin, les musées de la ville offrent des collections d’objets historiques riches et intéressantes pour les passionnés. 
  • Sibsagar, à 370 km de Guwahati, ancienne capitale des puissants Ahoms. On trouve de nombreuses ruines de leurs temples et palais. Bien entretenue par le service archéologique national, ces ruines doent u aperçu intéressant de l’ancienne splendeur Assamaise. 
  • Parc national de Manas, situé sur les pentes de l’Himalaya, c’est la seule réserve de tigres de la région. Il s’étend sur tout le district de Barpeta jusqu’au parc national Royal Manas au Bhoutan. En plus du tigre, on trouve à Manas de rares espèces comme le langur doré, le lièvre hispide et plus d’une vingtaine d’espèces en voie de disparition. Couvert de denses forêts allant jusqu’à l’Himalaya, on y trouve la rivière aux eaux cristallines Manas (de la déesse Manasa) qui délimite la frontière avec le Bhoutan.
  • Pabitora, une autre réserve orientée autour de la faune peut valoir le détour pour les amoureux de la nature, rhinocéros et différentes espèces de cerfs y abondent. 
  • Hajo, à l’ouest de Guwahati, est un lieu sacré pour les hindous, les musulmans et les bouddhistes. On peut y visiter le temple Hayagriva Madhav, accessible par un long escalier en pierre. Au pied de l’escalier se trouve un grand étang habité par l’un des plus anciens habitants de Hajo: une tortue géante.
  • La visite des plantations de thé. L’Assam est connu dans le monde entier pour ses mélanges de qualité et la beauté de ses plantations. Cet état est à l’origine des «thés indiens» depuis l’Antiquité. Les deux côtés de la rivière Brahmaputra réunissent une quantité importante de plantations. Le thé Assam, généralement noir, a un goût malté distinct et corsé et une couleur très vive. 
Kamakhya temple, haut lieu de Guwahati, Assam
Le temple Kamakhya à Guwahati où l’on célèbre l’Ambubachi Mela pendant la mousson

L’incontournable : Rhinocéros et éléphants à Kaziranga

Kaziranga, situé à plus de 200 km de Guwahati, est l’un des plus célèbre parcs animaliers de l’Inde. Aux alentours de la rive sud du fleuve Brahmaputra, c’est l’habitat naturel du rhinocéros à une corne. A l’origine réserve de chasse en 1908, Kaziranga a été déclaré sanctuaire en 1940 afin de lutter contre les excès du braconnage. Éléphants et Rhinocéros s’y épanouissent dorénavant dans un environnement tout à fait serein et parfaitement aménagé pour que les visiteurs puissent les voir dans leur habitat naturel sans les déranger. 

Rhinocéros à Kaziranga, Assam
Un des rhinocéros de Kaziranga. Crédits : Kamal Kishore, Reuters

L’Assam est l’un des Seven Sisters States qui composent le nord est de l’Inde. Si vous désirez en savoir plus à propos des états voisins, vous pouvez consulter nos autres articles : 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s