Le Khatag, un symbole de bon augure dans la culture tibétaine

Le khatag est un foulard tibétain que l’on peut offrir aux divinités, à un proche où à son hôte. En donner un est une grande forme de respect envers son destinataire.

Publicités

Le Khatag est avant tout un don

Le khatag est un foulard de cérémonie traditionnel utilisé au Tibet et en Mongolie. Dans le bouddhisme tibétain, les khatags sont souvent offerts aux images ou statues bouddhistes, aux lieux saints, aux lamas et à l’occasion de certains rituels. Il représente le plus grand respect pour le destinataire. Il est également signe de bienvenue et il vous sera très certainement offert lors de votre voyage.

La manière d'offrir le khatag est très codifiée au Tibet

Les couleurs du Khatag

Les Tibétains adorent la couleur blanche, symbolisant selon eux la pureté, les bons auspices, la sincérité, la gentillesse, la justice et la prospérité. Ainsi, les khatags tibétains sont généralement blancs, symbolisant le cœur pur du donneur. Il est assez courant de trouver également des khatags couleur ivoire.

Cependant, il existe un type spécial de khatag à cinq couleurs: bleu, blanc, jaune, vert et rouge, indiquant respectivement ciel, nuage, terre, rivière et le Bouddha Dharma. Le khatag à cinq couleurs est un cadeau très précieux qui peut être offert aux statues de Bouddha ou à des parents intimes. Selon les enseignements du bouddhisme, le khatag à cinq couleurs est le vêtement de Bouddha. Par conséquent, le khatag à cinq couleurs ne peut être présenté qu’à certaines occasions très spéciales.

Le khatag à cinq couleurs est celui de Bouddha

Khatag signifie soie en Tibétain. Il est dans la très grande majorité des cas fabriqué avec ce matériau. Il peut arriver d’en trouver également en satin.

On peut également faire offrande d'un khatag aux divinités

Offrir un Khatag au Tibet

Présenter le Khatag est très populaire au Tibet. C’est une pratique traditionnelle de respect et d’hospitalité qui sera appréciée par votre hôte. Les gens présentent le Khatag lorsqu’ils rendent visite à leurs parents, vénèrent le Bouddha, accueillent quelqu’un à la maison, etc. Généralement, on tient le Khatag avec ses deux bras tendus vers l’avant et on effectue un petit salut. L’interlocuteur l’accepte avec les deux mains devant lui (mais pas trop tendues) et le met immédiatement autour du cou car le poser tout de suite après l’avoir reçu est très impoli. Toutefois, lors de la présentation du Khatag aux personnes âgées, les deux bras doivent être levés au-dessus de la tête. Lors de la présentation d’un Khatag à des personnes du même âge ou plus jeunes, on peut attacher le Khatag directement à leur cou. Fait intéressant : certains Tibétains emmènent même un Khatag avec eux lorsqu’ils sortent au cas où ils rencontreraient des amis ou des parents. Cette coutume est issue d’une pratique très ancienne qui consistait à orner des divinités et a évolué pour devenir un salut respectueux et attentionné. 

Le Khatag est un élément clef des us et coutumes tibétaines, si vous désirez en savoir plus à propos de celles-ci, c’est par ici.