17 films de Bollywood qui sensibilisent aux problèmes de l’Inde

Découvrez notre sélection de films indiens qui traitent de problèmes de fond de la société.

Publicités

17 films de Bollywood qui sensibilisent aux problèmes de l’Inde

Un cinéma de divertissement qui se saisit de nouveaux sujets

En Inde, on va au cinéma pour trois heures de divertissement, de chant, de danse, d’action ou  de comédie avec, toujours en fond, l’amour ! Une espèce de thérapie de groupe pour chasser les problèmes du quotidien. Mais ça, c’était avant !

Le cinéma a un grand impact sur les gens et les acteurs à succès sont les plus grands influenceurs du pays. Les Indiens adoptent la dernière coupe de cheveux de Shah Rukh Khan ou mouillent leur chemise  en salle de sport pour exhiber les mêmes abdominaux que  John Abraham. Au milieu de tout le « masala de Bollywood », certains réalisateurs  ont essayé de produire des contenus qui ne se contentent pas de divertir, mais qui permettent également de faire ouvrir enfin les yeux sur la société indienne avec un message social parfois très fort.

Voici quelques films indiens qui ont osé briser le moule et s’attaquer aux problèmes sociaux

Rang De Basanti (RDB) (2006)

rang-de-basanti-candlelight-vigil

Rang De Basanti, avec Aamir Khan, traite de la vie d’un groupe d’étudiants qui protestent contre le gouvernement et les avions de combat MIG utilisés par l’armée de l’air après la mort de leur ami dans un accident d’avion. Ce film incitant à la réflexion a eu un impact social très important grâce à la séquence où les manifestants allument des bougies. Du jamais vu en Inde. Cette technique est souvent utilisée par les citoyens pour protester contre un problème et sa transcription à l’écran a eu un impact considérable.

Ce film a aussi pointé du doigt  la corruption et la bureaucratie et de leur inefficacité dans la fourniture des équipements de première nécessité. Le film a remporté un tel succès que le terme «effet de RDB» est souvent utilisé en référence aux cas d’activisme public sur des questions d’intérêt public.

Chak De !  India (2007)

chak de india

Chak De ! India ( Allez l’Inde !) est un film qui a joué un rôle important dans la renaissance de la popularité du hockey, en particulier du hockey féminin en Inde. L’une des plus belles performances de Shah Rukh Khan, Chak De ! India parle de religion, de sexisme, de la partition de l’Inde, de préjugés régionaux bien plus encore que du hockey sur gazon.

Taare Zameen Par (2007)

Taree zameen par

Le film décrit magnifiquement la vie d’Ishaan, un enfant dyslexique qui lutte chaque jour pour faire des choses simples de la vie comme par exemple lacer ses chaussures. Aamir Khan, encore lui, campe le rôle de l’instituteur d’Ishaan et va l’aider. Ce film est le premier en Inde à se pencher sur la dyslexie et a ouvert la voie aux parents et aux enseignants pour non seulement aider les enfants souffrant de dyslexie, mais aussi les diagnostiquer le plus tôt possible.

3 idiots (2009)

3-idiots

Un film révolutionnaire (devinez avec qui ?) qui dépeint le triste état du système éducatif Indien. Sorti en 2009 et réalisé par Raju Hiraani, le film met en vedette Aamir Khan, Kareena Kapoor, R. Madhavan, Sharman Joshi, Omi vaidya et Boman Irani. Le film utilise également de véritables inventions de petits génies ignorés et inconnus en Inde.

Peepli Live (2010)

Peepli

Une production d’Aamir Khan et l’entrée officielle de l’Inde durant la 83ème cérémonie des Oscars dans la catégorie des meilleurs films étrangers, Peepli Live parle de l’un des problèmes sociaux les plus graves de l’Inde: le suicide des agriculteurs et la réaction des politiciens et des médias.

Swades (2004)

swades

Une belle performance de Shah Rukh Khan, le film se concentre sur la question de la fuite des cerveaux et des Indiens qui se déplacent à l’étranger pour de plus verts pâturages. L’histoire tourne autour de la vie d’un NRI (Non Resident Indian) qui travaille pour la NASA et comment sa visite dans un village change sa vie et celle de centaines de villageois. Le film a inspiré beaucoup de NRI à revenir à leurs racines et à travailler pour le pays. Le message transmis est qu’un petit coup de pouce des plus chanceux et éduqués peut aider les plus démunis.

Mardaani (2014)Mardaani

Mardaani aborde la question de la traite des êtres humains et de la prostitution des enfants. Le personnage audacieux d’un policier, Shivani Shivaji Roy, joué par Rani Mukherjee était certainement le point fort du film.

OMG! Oh My God (2012)

OMG! Oh My God

Enfin un  film indien qui tente de parler de Dieu sans être « prêcheur » ni ennuyeux.  Ce succès de Paresh Rawal et Akshay Kumar est un mélange rare de satire et de fantaisie qui livre son message de manière rationnelle et comique sans offenser les Indiens. Le film suit le parcours d’un athée qui décide de poursuivre en justice Dieu et finit par découvrir toute une série de fautes professionnelles, d’abus et de commercialisation menées par tous les lieux de culte au nom du Tout-Puissant.

Udaan (2010)

udaan

Le film a été sélectionné pour concourir dans la catégorie « Un Certain Regard » au Festival de Cannes de 2010. Il est difficile de ne pas être ému par cette aventure d’un jeune garçon de 17 ans, reflétant la vie de tous les adolescents appartenant à la classe moyenne, dont les rêves de devenir ce qu’ils veulent sont brisés par les attentes et la pression des parents. . En soulignant, au passage,  des graves problèmes tels que la violence physique, la distance émotionnelle, l’angoisse chez les adolescents, la relation père-fils, Udaan est une histoire simple et touchante.

A Black Friday – Un Vendredi noir (2004)

A black friday

Le film est basé sur les attentats à la bombe de 1993 à Bombay, qui selon beaucoup, ont été organisés en représailles aux émeutes qui avaient fait 300 morts et plus de 1500 blessés. Le film a été apprécié par les critiques du monde entier. Ecrit et réalisé par Anurag Kashyap et basé sur un livre de S. Hussain Zaidi, ce film n’a pas été autorisé à sortir par le bureau de censure indien pendant deux ans avant qu’il ne cède finalement!

Matrabhoomi: A nation without women – une nation sans femme (2003)

Matrubhoomi-A-Nation-Without-Women

Ce film est juste phénoménal et à ne pas manquer. Il explore l’avenir sombre et désolé de l’Inde où le ratio hommes / femmes est effrayant en raison de l’augmentation de l’infanticide des filles. Le film décrit la vie d’une femme mariée à cinq frères en montrant la cruauté de la société envers elle où la bestialité devient acceptable.

Dor (2006)

dor

La vie de deux femmes et comment le destin les rassemble. Le film capture magnifiquement les émotions d’une veuve (Meera) et d’une femme (Zeenat) qui tente de sauver son mari. Le film dépeint de façon extraordinaire  comment les femmes veuves sont encore traitées dans l’Inde moderne, mais il a aussi un message sous-jacent sur le pouvoir du pardon.  Très belles interprétations d’Ayeesha Takia, Gul Panag et Shreyas Talpade.

Aligarh (2015)

aligarh

Inspiré de faits réels, ce film dépeint la vie d’un professeur enseignant à l’Université d’Aligarh, dont la vie privée a été violée de manière flagrante par une «opération d’infiltration» et suspendu en raison de son orientation sexuelle. Il illustre la stigmatisation profondément ancrée autour de l’homosexualité, de l’homophobie générée par l’article 377 du code pénal indien. Merveilleusement interprété par Manoj Bajpayee dans le rôle du professeur Siras et de Rajkumar Rao dans celui du journaliste qui souhaite désespérément faire ouvrir les yeux sur  cette histoire émouvante d’Aligarh.

Hindi Medium (2017)

hindi-medium

Ce film décrit la ligne invisible qui divise les citadins riches et pauvres – ceux qui parlent couramment l’anglais et ceux qui ne le pratiquent pas. Le film joue sur cette réalité urbaine avec beaucoup d’ironie et d’humour, mais en fin de compte, délivre un message social cinglant.

Pink (2016)

pink

Sans doute le film le plus populaire de la liste, avec la plus grande star de Bollywood, Amitabh Bachchan, ce film n’a pas manqué d’avoir un impact durable sur le cinéma moderne, en proposant le sujet le plus fondamental mais aussi le plus ignoré, le consentement et le respect des femmes. Face au harcèlement, à la peur et à l’insécurité auxquels les femmes indiennes doivent faire face dans leur vie quotidienne ou domestique, il clarifie haut et fort « qu’un  non est un non», Pink est l’un des films les plus puissants jamais réalisés dans le pays.

NH10 (2015)

Nh 10

Produit par et avec Anushka Sharma, ce film dépeint vraiment les luttes d’une femme seule dans un monde d’hommes. Basé sur les crimes d’honneur, un sujet si horrible et si rarement évoqué et mis en scène dans les badlands de l’Haryana, il dépeint les réalités de la violence à l’égard des femmes qui ont commencé avant même leur naissance et les suivront jusqu’à leur tombe.

Udta Punjab (2016)

UdtaPunjab

Mis à part toutes les questions liées à la censure, ce film a réussi à faire prendre conscience que le Punjab est devenu la plus grande plaque tournante en Inde de la cocaïne, de l’héroïne et de l’opium, et est en passe de devenir le plus grand marché au monde. On y suit la vie de quatre personnes  – une rock star Punjabi, une migrante du Bihar, un médecin du gouvernement et un policier- unis par le problème commun de l’abus de drogues.

 

Un grand coup de chapeau  à ces réalisateurs qui ont accepté de faire des films « courageux », pas toujours compris du très large  public, mais qui deviennent, grâce à ses acteurs  bankables, des succès commerciaux et dont on parle de plus en plus et qui ont le mérite de soulever des problématiques inhérentes aux différents problèmes que connaît la société indienne.

A la rencontre des ethnies du Népal

Zoom sur quelques unes des plus emblématiques ethnies népalaises.

A la rencontre des ethnies du Népal

Quarante castes et tribus différentes composent la population Népalaise. C’est un pays qui présente une vaste mosaïque de croyances et de traditions. Face à tant de diversité, il est donc impossible de synthétiser en quelques mots les spécificités de chacune ; des Indo-Népalais ou des Tibéto-Népalais, vous croiserez des visages tous différents.

Le meilleur moyen de rencontrer ces populations qui vivent souvent dans des régions reculées est de faire des trekkings ou randonnées qui vous permettront d’accéder à leurs villages

Les Sherpas 

village-de-sherpas-region-de-l-everest-nepal

C’est le groupe ethnique le plus célèbre du Népal, il y a plus de 500 ans, un groupe de bouddhistes tibétains a quitté le Tibet pour se rendre dans la région de l’Everest au Népal afin d’être plus près de la montagne qu’ils vénèrent. Lakhpa, Dorjee, Tenzing, Nawang, Tashi sont des noms typiques Sherpas que vous entendrez souvent. Ils signifient simplement lundi, mardi, mercredi, etc et ont été appelés selon le jour de la semaine où ils sont nés.

Ces célèbres montagnards du Népal sont toujours en mouvement; parfois vers les pâturages plus verts et plus chauds vers le sud; parfois pour faire du commerce et parfois pour escalader la montagne en tant que guide, leader ou simplement porteur. Beaucoup de Sherpas ont établi des records dans le monde de l’alpinisme. Tenzing Norgay Sherpa et Sir Edmund Hillary ont été les premiers à gravir l’Everest, la plus haute montagne du monde en 1953. Ang Rita Sherpa, surnommée «le léopard des neiges», a gravi les plus hautes montagnes pour la dixième fois en 1996, un exploit étonnant pour tout être humain car sans masque à oxygène.

Bien évidemment, votre guide ou votre porteur pendant votre trekking sera un Sherpa mais si vous désirez découvrir leurs villages et mode de vie, le Solukhumbu trek sera le plus approprié. Il se déroule de 9  (niveau facile) à 16 jours est relativement modéré.

Les Gurungs 

village-gurung-massif-annapurna-nepal

Au milieu des collines et des vallées le long du versant sud de l’Annapurna au centre-ouest du Népal; les Gurung cohabitent avec d’autres groupes ethniques. La majorité d’entre eux, les Magars et leurs homologues de Khasa, ont formé la majeure partie du célèbre régiment de Gorkha de l’armée Britannique et Indienne. Ces personnes robustes et travailleuses ont une physionomie mongole. L’économie des Gurungs repose principalement sur l’agriculture, l’élevage et les services dans l’armée. Ils cultivent du riz, du blé, du maïs, du mil et des pommes de terre. La culture en terrasses est la norme. Ils tirent également leur subsistance de l’élevage de moutons pour la viande et la laine. La plupart des familles Gurung a une source de revenus importante; les pensions et les salaires des membres de la famille qui sont dans l’armée.

Le massif de l’Annapurna abrite les villages Gurungs, le trekking le plus court  est de 6 jours avec quelques petites difficultés. Une randonnée permettant beaucoup de rencontres avec les populations de petits villages peu connus et authentiques. Une expérience  au plus prés des habitants permettant de voir les grands sommets Himalayas et découvrir la culture des différentes ethnies.

Les Tamangs 

village-tamang-randonnee-tamang-heritage-nepal

Le nom Tamang signifie « marchand de chevaux ». La majorité des Tamangs suivent le bouddhisme tibétain, mais ils se mêlent fortement à l’animisme et, dans une moindre mesure, à l’hindouisme. Leurs prêtres ou lamas jouent un rôle dominant dans la communauté. Les Tamangs ont une culture artistique riche, en particulier en termes de musique et de danse. L’agriculture a été leur principale source de revenus. La plupart du temps, ils cultivent leurs propres terres.

Les trekkings Langtang Heritage ou le Timal permettent  la découverte d’un Népal où des gens simples vous ouvriront leurs portes avec un large sourire.

Les Magars 

magar-village-nepal

Les Magars sont un autre groupe tibétain, descendus du plateau depuis longtemps. Personne ne sait exactement quand ils sont arrivés. De nos jours, ils constituent le groupe ethnique le plus important du Népal, soit environ 7% de la population. Bien qu’ils aient été historiquement bouddhistes, leurs interactions étroites avec les hindous des plaines et les hindous du Népal ont conduit nombre d’entre eux à adopter les traditions et les cérémonies hindoues. Les Magars ont plusieurs langues complètement distinctes les unes des autres. Cependant, beaucoup de Magars ne parlent plus leur langue maternelle et ne parlent que le népalais.

Le peuple Magar peut être trouvé autour du massif du Dhaulagiri qui traverse les collines du Terai. Le Dhaulagiri Circuit Trek vous fera traverser de nombreux villages.

Les Tharus 

tharu-village-pres-de-chitwn-au-nepal

Les Tharus sont un  groupe indigène, principalement situé dans la région du Terai au Népal. Ils ont un style de vie très simple et utilisent tout ce qui est disponible dans la nature comme ressource. Ils cultivent de l’orge, du blé, du maïs et du riz et élèvent des animaux tels que les poulets, les canards, les cochons et les chèvres. Ils sont pour la plupart hindous, mais beaucoup respectent les croyances islamiques, animistes et bouddhistes. La liberté religieuse est pratiquée dans toutes les tribus, leur donnant ainsi la liberté d’adhérer à la religion souhaitée, y compris le christianisme.

Pour rencontrer cette communauté sympathique et avenante, vous pouvez passer quelques jours au parc national de Chitwan.

Les Newars 

bandipur-village-newari-nepal

Les Newars sont majoritairement présents dans la vallée de Katmandu, mais vous pourrez aussi les rencontrer à travers tout le pays. Population aux origines floues, ils sont à la fois agriculteurs et marchands. Cette ethnie possède des talents artistiques très réputés. Les plus beaux monuments et villages de la vallée de Katmandou sont le fruit de leur savoir-faire en matière d’architecture, de sculpture ou de peinture. Le style newar est aujourd’hui reconnu à travers toute l’Asie.

Nous n’avons pu ici vous présenter que certaines des ethnies les plus répandues au Népal, celles avec lesquelles vous avez le plus de chances d’entrer en contact lorsque vous vous y rendrez. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter notre sélection de treks ou de voyages culturels au Népal. A bientôt sur les routes ou les sentiers népalais!

Les 8 plus grands beaux gosses de Bollywood

Notre sélection des acteurs les plus emblématiques de Bollywood.

Les 8 plus grands beaux gosses de Bollywood

Il y a quelques temps, j’avais écrit un article sur les Item Girls,  alors, vous pensez bien que je vais vous parler de ces acteurs Indiens qui sont plutôt beaux gosses ! Les comédiens que vous trouverez dans cette liste n’ont pas juste une plastique avantageuse mais sont aussi de très bons acteurs.  Accrochez-vous, c’est parti pour des pectoraux en veux-tu en voilà et des abdos en béton !

Shahrukh Khan

SRK face

Je l’ai mis en premier car il est mondialement connu, il est le plus âgé de la sélection  mais je dois dire qu’il garde de beaux restes !

Shahrukh Khan, dit the King,  a commencé sa carrière en apparaissant dans plusieurs séries télévisées de 1988 à 1990. Il a fait ses débuts au cinéma avec le succès commercial Deewana (1992). Il a commencé à avoir du succès au box-office grâce à ses rôles principaux dans des films tels que Darr (1993), Baazigar (1993) et Anjaam (1994). Au cours de sa carrière cinématographique, il a remporté huit prix du meilleur acteur de Filmfare.  Parmi ses films figurent Kuch Kuch Hota Hai (1998), Om Shanti Om (2007) et Chak De! India (2007) et bien sur Devdas (2002).

SFK
SKH in Happy New Year

A voir absolument: My name is Khan et Chak De ! India

John Abraham

 

John-Abraham face

Ce beau bébé d’ 1.83m a rendu les Indiennes complètement hystériques dans les années 2000, âgé maintenant de 45 ans, il déchire encore !

John Abraham commence sa carrière dans le mannequinat, Il signe avec Cary Models à Singapour puis Hong Kong, Londres et New York ce qui a fait de lui le top model le mieux payé en Inde. Il a fait ses débuts au cinéma en 2003 avec un choix de film difficile: Jism, thriller érotique et émotionnel (2003). Malheureusement, le film n’a pas marché, mais son travail a été largement remarqué. Plus tard dans la même année, il tourne dans le film paranormal Saaya (2003) et le romantique Paap (2003), dont aucun n’a vraiment fonctionné au box-office. Il faudra attendre 2004, quand il  joue l’antihéros Kabir dans Dhoom (2004), pour son premier blockbuster.

john-abraham
John Abraham dans le film Dostaana

A voir absolument: Madras Cafe et The Story of Pokhran

Arjun Rampal

arjun Rampal face
Ce garçon a une voix… tout un programme !

Découvert par le créateur Rohit Bal, il commence, lui aussi, sa carrière par le mannequinat. Puis son premier film  Pyaar Ishq Aur Mohabbat (2001). Bien que le film ne se soit pas un succès au box-office, Arjun Rampal se fait remarquer.  Il a joué dans Don (2006) et Rock On !! (2008), ce dernier lui ayant remporté le prix national du meilleur acteur dans un second rôle. Il a également été acclamé pour ses rôles de personnages « perturbés » dans Om Shanti Om (2007) et Ra.One (2011).

Arjun-Rampal

A voir absolument: Chakravyuh

Ranbir Kapoor

Ranbir-Kapoor-face
Ce charmant jeune homme a été le premier acteur Indien à tourner une scène comme Maman l’a fait dans Saawariya

Il appartient à la quatrième génération de très prestigieuse et influente famille de Bollywood, la famille Kapoor. Il a fait ses débuts avec le film de Bhansali, Saawariya (2007). Kapoor a connu la gloire avec ses trois films de 2009: Wake Up Sid, Ajab Prem Ki Ghazab Kahani et Rocket Singh. Le film de 2011 Rockstar et Barfi en 2012 lui ont valu deux prix consécutifs du meilleur acteur à Filmfare et sa performance dans le drame romantique Tamasha (2015) en a fait un des acteurs les plus bankables de Bollywood.

Ranbir Kapoor
Ranbir Kapoor dans Saawariya

A voir absolument: Barfi

Ranveer Singh

Ranveer-Singh
Vous ne trouvez pas qu’il ressemble à Adil Rami ?

Ranveer Singh a toujours voulu être acteur depuis son enfance. Apres des études à Bloomington il revient en Inde et commence à auditionner pour des rôles principaux dans l’industrie du film hindi. En 2010, il est choisi pour le rôle principal dans  Wedding Planners qui est devenu un succès critique et commercial.

Ranveer-Singh body

A voir absolument: Bajirao Mastani

Shahid Kapoor

Shahid Kapoor
Il fait très « boy next door »

L’ascension de Shahid à la célébrité se lit comme un scénario bollywoodien: d’un perdant à un gagnant. Avec son travail acharné, sa persévérance et sa sincérité, il a écrit son propre destin.  Il est jeune et dynamique, avec un charme magnétique et d’une franchise qui le distingue des autres. Ses débuts en tant que jeune garçon sans soucis dans « Ishk Vishk » ont été applaudis puis Jab We Met ou les deux personnages diamétralement opposés de Charlie et Guddu dans Kaminey. Il peut se vanter d’avoir livré 4 super hits en très peu de temps: Vivah, Jab We Met, Kaminey et Badmaash Company.

Shahid Kapoor body
Shahid Kapoor dans Udta Punjab

A voir absolument: Udta Punjab

Hrithik Roshan

Hrithik Roshan
Outre le fait d’avoir de magnifiques yeux, il est un danseur extraordinaire.

Hrithik Roshan est un acteur indien mondialement connu pour ses rôles polyvalents et surtout ses talents de danseur incomparables.  Après avoir joué dans des films au cours des années 1980, Roshan a fait ses débuts au cinéma dans un rôle principal dans Kaho Naa … Pyaar Hai (2000) grâce auquel il a remporté les prix Filmfare pour le meilleur acteur débutant. Après son premier film, il est apparu dans le drame familial de Karan Johar, Kabhi Khushi Kabhi Gham (2001), qui a été acclamé non seulement en Inde, mais même à l’étranger.  En 2003, Hrithik Roshan a stupéfié la critique en démontrant que son succès n’était pas simplement dû à son apparence; grâce a son rôle de garçon handicapé intellectuellement dans Koi … Mil Gaya. Krrish (2006), a vu Hrithik Roshan jouer un super-héros, qui est devenu le premier super-héros indien au cinéma indien. En 2012, il a créé l’histoire du cinéma indien lorsque son film Agneepath a battu le record du plus haut nombre de spectateurs le jour de sa sortie. Puis il joue un  tétraplégique à Guzaarish (2010) et un  malvoyant dans son dernier film, Kaabil (2017)

Hrithik-Roshan
Hrithik Roshan dans Dhoom 2

A voir absolument:: Koi … Mil Gaya, Guzaarish ou Kaabil

Aamir Khan

aamir-khan face
Acteur au  charme fou et au sourire ravageur mais surtout très engagé

Aamir Khan, c’est le Christian Bale Indien, il est capable de changer son apparance physique pour ses roles comme dans  Ghajini, 3 idiots, Talaash, Dhoom 3, PK et Dangal. Mais il est très bon aussi dans des rôles comiques  comme dans Andaaz Apna Apna, Ishq, Mela, Dil Chahta Hai et beaucoup d’autres.

En 2007, il est devenu réalisateur avec le film Taare Zameen Par, ce qui lui a valu non seulement un immense succès critique et un énorme succès au box office mais qui lui a aussi conféré cette aura d’acteur engagé. Il est des premiers et parmi les seuls à jouer ou réaliser des films sur des sujets qui fâchent.. Beaucoup de ses films sont considérés comme des classiques cultes comme Lagaan: Il était une fois en Inde (2001), Dil Chahta Hai (2001), Rang De Basanti (2006), Jo Jeeta Wohi Sikandar (1992) et Andaz Apna Apna (1994).

Aamir-khan
Aamir Khan dans Ghajini

A voir absolument: Taare Zameen Par, Dhobi Ghat, Lagaan et Rang de Basanti.

Comme je l’écrivais en début d’articles, certains de ces acteurs ont également joué dans des films moins commerciaux ou plus « politique ».

 

 

13 codes à maîtriser en Inde

Nos conseils pour vous intégrer dans la société indienne et ne surtout pas faire de bêtises.

13 codes à maîtriser en Inde

L’Inde est un pays magnifique mais très codifié, et donc assez compliqué. Loin de nous l’envie d’être des donneurs de leçons mais notre humble expérience peut vous éviter des situations cocasses. Lorsque l’on se rend dans un pays étranger, il est de bon ton d’en adopter les us et coutumes, ce ne peut être plus vrai pour l’Inde.

Je voyage avec mon(ma) chéri(e)

Kate

Aller visiter le Taj Mahal, symbole de l’Amour avec un grand A,  avec sa moitié ça vous donne des ailes. Prendre une photo au fort de Jodhpur avec notre Prince Charmant, faire une ballade en bateau sur le romantique lac d’Udaipur, on se sentirait presque Rose dans Titanic. Avouez que tout cela vaut bien un petit, non, un gros bisou. Et bien non, même si l’envie ne manque pas, en Inde, on ne se lèche pas la poire en public ! Idem, on n’enlace pas. Vous l’aurez compris, les effusions et marques d’affection avec Poussin, c’est dans la chambre d’hôtel !

Pas de gauche!

Mais non, je ne vous parle pas d’orientation politique mais de main gauche. Si vous devez manger avec les mains, utilisez la mimine droite, c’est impératif (mais alors vraiment). La main gauche servant à des choses plus intimes (vous suivez ?), manger de cette main va dégoûter les locaux. Donc, à table, on est « manchot » de la main impure.

On ne se claque pas la bise

bisouC’est vrai qu’en Inde on fait ami-ami très rapidement. Trois fois que l’on rencontre Suresh, Naresh, Rajesh – ou n’importe quel esh – et nous voila copains comme cochons. Malgré notre très profonde amitié, on ne claque pas la bise à Suresh, ni on ne lui sert la main, quand on est une femme, bien évidemment. Même si les mentalités évoluent, cela peut être interprété de façon disons… erronée. Certains Indiens se permettront d’utiliser, pendant le serrage de main, leur majeur pour vous caresser la paume de la main, ce qui est un message sexuel. Donc, on se la joue « local », un namaste avec les mains jointes et votre plus beau sourire fera l’affaire.

Un dîner chez Suresh

Comme je l’écrivais précédemment, il est très facile de rentrer en contact avec les Indiens, de plus, ils sont vraiment hospitaliers. Vous serez donc surement invités à dîner. Enlevez vos chaussures avant de pénétrer dans la maison, on ne va pas pourrir le sol tout propre.

Vous êtes sûrement très bien élevé et serviable, mais jamais, ô grand jamais, n’ayez à l’idée d’aider la maîtresse de maison, ce sera perçu comme une offense du style: « Tu ne sais pas recevoir, attends je te montre comment faire ».

Ne vous attendez pas à être attablé avec toute la famille, il est fort probable que vous soyez les seuls à manger et que toute la petite troupe vous regarde en train de batailler avec votre dal makhani dégoulinant de partout (en fait, il arrive souvent que tout le monde ait mangé avant que vous n’arriviez). Cela fait parfois un drôle d’effet, on a l’impression d’être au zoo et complètement épié mais on s’y habitue!

Ce n’est pas le pied !

pied

En Inde, toucher quelqu’un du pied est un porte scoumoune pour la personne touchée. On ne va pas s’amputer pour autant, alors, si par mégarde vous effleurez quelqu’un du pied, touchez lui le genou de la main droite (rappelez-vous que la gauche c’est beurk !) et ensuite portez la sur votre cœur. La personne appréciera  vraiment car c’est ce qu’il fait quand cela arrive et témoigne d’une vraie demande d’excuse polie.

Vous permettez, Madame ?

La galanterie en Inde est le cadet des soucis des locaux donc pas besoin de rester planté 5 minutes devant une porte pour laisser passer une belle Indienne, ni de vous lever pour lui laisser votre place dans les transports en commun, ce serait insultant pour elle. Par contre, on cède sa place aux personnes âgées. Honnêtement, vous n’aurez pas à le faire de vous même, les jeunes Indiens se lèveront immédiatement, le respect des cheveux blancs est  très ancré dans la culture.

Pas de saut d’obstacle !

saut

Si vous prenez le train, il vous arrivera surement de trouver quelqu’un qui dort à même le sol dans le couloir ou près des toilettes. Par pitié, ne l’enjambez pas, c’est un autre porte malheur. Si vous n’arrivez pas à le/la contourner, réveillez la personne. Ce n’est pas un Européen, vous ne risquez pas une beigne pour l’avoir sorti des bras de Morphée. Même complètement ensuqué, il va se déplacer et ce sera préférable pour lui plutôt qu’il se soit fait enjamber.   

Mais qu’il est mignon !

Bien évidemment, Suresh a un gosse, de plus craquant avec la petite bouille bien potelée. Surtout, qu’il ne vous vienne pas à l’esprit de tripatouiller la jolie tête (pas blonde, bien sur) du rejeton, vous allez lui porter la guigne au pauvre petit.

Collé serré

jagger

Ça doit vous rappeler votre dernière soirée zouk,  mais on ne vous propose pas d’aller danser. Là, c’est une question de survie si vous ne voulez pas passer vos journées dans les filles d’attentes. En Inde, vous en trouverez de partout : au cinéma, à la gare, à la poste, chez l’épicier etc, etc, etc !!! Mais ici, les files ne sont pas vraiment indiennes, elles sont plutôt du style « pousse-toi de là que je m’y mette ». Alors, on va oublier la bonne éducation reçue au collège suisse et on  va coller, voire épouser le corps de son voisin de devant. Si un aimable Indien essaye de resquiller par la droite ou par la gauche, mettez vos coudes à hauteur de la poitrine, vous savez,  le style du Chicken Walk de Mick Jagger (bon, on y va mollo quand même, pas question de lui démonter la mâchoire). Si vous ne voulez pas jouer les Dwayne Johnson, quand il y en a: envoyez Madame dans la file réservée au  sexe féminin, c’est sera un peu moins la guerre pour elle.

Les hommes ont pourtant l’air de célébrer leur amour

Malheureusement, non et ce n’est pas demain la veille que le drapeau LGBT  sera brandi tant ce pays est complètement arriéré en ce qui concerne les droits des homosexuels (petite actualisation depuis quelques jours et la dépénalisation de l’homosexualité. Ne vous leurrez pas pour autant, l’acceptation de la société est encore très loin). Même si ça se perd un peu, ne vous méprenez pas si vous voyez deux hommes se tenir par la main, ils ne sont pas en train de faire une petite promenade en amoureux,  ils sont juste amis. En Inde, un mari marche 300 mètres devant sa femme mais se ballade  bras dessus bras dessous avec son meilleur pote, c’est comme ça !

Monsieur le Maire ou l’église ?

jeunes-maries

En Inde, soyez toujours mariés !  Vous voyagez seule, soyez mariée, même si vous êtes un cœur à prendre ! Les Indiens vous laisseront tranquille, on ne badine pas avec la femme d’un autre.

En Inde, on ne peut pas concevoir la vie en commun sans être mariés, c’est péché ! Si vous êtes en couple et que l’on vous demande « are you married ? », dites oui, même si vous n’êtes pas passés devant Monsieur le Maire, cela évitera de choquer vos interlocuteurs.

Choisissez votre religion

Etre athée  est une chose qui dépasse les Indiens. Comment est-il possible de ne pas croire en Dieu ? Donc, pour ne pas partir dans des discutions sans fin et surtout qui risquent d’être vaines, choisissez-vous une religion et le tour est joué, on ne vous posera pas plus de questions que cela. Vous remarquerez d’ailleurs que la question est souvent posée sur les formulaires que vous devez remplir pour entrer dans une région ou même pour vous faire faire une carte de métro. C’est une information comme une autre.

Attention au clic

Ici, on dévie quelque peu du titre, ce n’est pas les us et coutumes en Inde mais plutôt la bienséance. Pensez toujours à demander à la personne que vous désirez photographier si elle est d’accord. Au Rajasthan, les femmes n’aiment pas du tout être prise en photo par des hommes, donc, envoyez votre compagne si vous êtes accompagné, ça passera beaucoup mieux. Exit les photos de crémation, ça prouvera votre respect pour les gens en deuil. De toute manière, quelle idée de photographier des bûchers funéraires, vous ne prendriez pas en photo l’enterrement d’un inconnu. Quand aux photos des ablutions faites sur la barque quand vous voguez sur le Gange, prenez-les de loin. Ces gens sont en train de prier ou simplement de se laver, je suppose que vous êtes comme nous, vous n’aimeriez-vous pas avoir un type qui vous photographie quand vous êtes dans votre salle de bain ou dans votre lieu de culte.

Les Indiens sont, en général, très cools donc même s’il vous arrive de commettre des impairs, il est possible qu’il ne vous en tienne pas rigueur mais gardez ces principes élémentaires vous permettra de mieux vous intégrer et de montrer aux gens que vous faites de votre mieux pour respecter leurs codes.

Bollywood et les « Item numbers »

Bollywood et les « Item numbers »

L’Item number ou l’item song est un numéro musical inséré dans un film qui n’a aucun rapport avec l’intrigue. Le terme est couramment utilisé dans les films indiens (hindi, kannada, tamoul et telugu) et népalais pour décrire une séquence de danse entraînante, optimiste et souvent sexuellement provocante pour une chanson dans un film.

Jusque dans les années 1970, Bollywood comptait souvent sur un personnage féminin vamp jouant généralement le rôle de danseuse de cabaret, de prostituée / courtisane  pour offrir un divertissement musical plus « risqué ». Alors que les héroïnes du film chantaient et dansaient, ce sont les vamps qui portaient des vêtements plus sexy, fumaient, buvaient et chantaient des paroles suggestives et les danses étaient sexualisés.

Vers les années 1980, la vamp et l’héroïne ont fusionnées en un seul personnage et l’actrice principale a commencé à interpréter des danses plus suggestives. L’engouement pour les Item Numbers «tribal et banjara» a rapidement cédé la place à une chorégraphie épurée. À la fin des années 1980, Madhuri Dixit est devenue la pionnière de cette nouvelle tendance avec le très controversé « Choli ke peeche kya hai » (qu’est ce qu’il y sous ce chemisier) et « Dhak Dhak »

Bien qu’il y ait eu beaucoup de chansons qui correspondent aux descriptions des Item numbers au début et au milieu des années 1990, le terme lui-même a été inventé lorsque Shilpa Shetty a dansé dans le film Ahar Hoon UP Bihar Lootne. C’est la première fois que les médias ont qualifié Shetty de Item girl et la scène de Item number.

Tous les films s’étant « sexualisés », le terme d’Item Number signifie plus maintenant: special guest star.

Vous trouverez ci dessous quelques Item number des plus grandes actrices actuelles de Bollywood.

 Helen

 

Madhuri Dixit

 

 Malaika Arora

 

Sri Devi

 

Pryankha Chopra

 

Katrina Kaif

 

Kareena Kapoor

 

Mallika Sherawat

 

Aishwarya Rai Bachchan

 

Sushmita Sen

 

Bipasha Basu

 

Deepika Padukone

Bollywood, les films “goldies”

Quoique vous pensiez des films de Bollywood, les films de cette liste changeront, peut-être, votre compréhension des films indiens.De l’épopée villageoise qui lutte contre l’identité nationale à la poésie nostalgique de la désillusion, les films classiques de Bollywood nous transportent du charme enchanteur de la vie nocturne de Bombay aux majestueux jardins du Cachemire.

Pas facile de faire une liste car chaque Indien a son top 10 ! Parmi les plus grands figurent les réalisateurs Guru Dutt, Bimal Roy et Raj Kapoor, synonymes du chef-d’œuvre du cinéma indien. Alors, je m’y suis collée, je ne vous cache pas que pour certains, j’ai du quand même « m’accrocher »,  on part pour trois heures de mélodrame, de larmes, de tirades sans fin, de jeux d’acteurs qui n’ont rien a voir avec ceux d’Hollywood, de chants, de danses, mais Bollywood a fêté ses 100 ans d’existence, ce n’est pas rien !

Pyaasa (1957)

pyaasa

Un talentueux poète mais indigent, Vijay, lutte pour l’amour et la reconnaissance de son travail.

Réalisateur: Guru Dutt

Acteurs: Mala Sinha, Guru Dutt, Waheeda Rehman

Une petite chanson pour la route

Mughal –e- Azam (1960)

Mughal –e- Azam

Au tournant du XVIIe siècle, le prince Salim tombe amoureux de la danseuse Anarkali et mène une guerre contre son propre père, l’empereur Akbar, pour l’épouser. Bien que l’histoire d’amour soit l’épine dorsale du film, c’est l’empereur Akbar, dont le film tire son nom («le grand moghol»), qui occupe le devant de la scène alors qu’il est déchiré entre l’amour pour son fils unique et les exigences impitoyables de l’empire moghol. A noter que ce film est l’un des plus chers qu’a produit Bollywood.

Filmé à l’origine en noir et blanc, il a été colorisé en 2004

Mughal –e- Azam olorise

Réalisateur: K. Asif

Acteurs: Prithviraj Kapoor, Madhubala, Dilip Kumar  

Une petite chanson pour la route

Do Bigha Zamin (1953)

Do Bigha Zamin

Dans l’espoir de gagner assez d’argent pour payer ses dettes et sauver ses terres, un pauvre fermier devient conducteur de pousse-pousse à Calcutta et fait face à de nombreuses difficultés.

Réalisateur: Bimal Roy

Acteurs : Balraj Sahni, Nirupa Roy, Rattan Kumar

Une petite chanson pour la route

Awaara (1951)

Awaara

Raj, petit escroc, tue son patron quand celui ci apprend sa véritable identité. Il est arrêté pour le crime et doit maintenant se défendre devant son père, le juge du tribunal.

Réalisateur: Raj Kapoor

Acteurs: Prithviraj Kapoor, Nargis, Leela Chitnis et Raj Kapoor

Une petite chanson pour la route

Devdas (1955)

devdas

Le film de 2002 avec Shah Rukh Khan et Aishwarya Rai est plus connu mondialement mais ce n’est qu’un remake. L’original, si j’ose dire, date de 1955.

Le père de Devdas désapprouve sa relation avec son amie d’enfance, Paro. Plus tard, elle est mariée à un homme riche. Dévasté par la tournure des événements, Devdas noie ses peines dans l’alcool.

Réalisateur: Bimal Roy

Acteurs: Dilip Kumar, Suchitra Sen, Vaijyanti Mala

Une petite chanson pour la route

Une petite chanson pour la route version 2002

Guide (1965)

guide

Un homme d’affaires corrompu se transforme en guide spirituel suite à un malentendu qui mène à son idolâtration par les villageois éprouvés par la sécheresse. Basé sur le roman de RK Narayan du même nom Guide explore une transformation védique fondamentale du matérialisme à une libération des attachements matériels sur fonds d’une scandaleuse histoire d’amour. Le réalisateur Vijay Anand déconstruit, avec audace, les tabous sociaux et de l’adultère.

Réalisateur: Vijay Anand

Acteurs: Dev Anand, Waheeda Rahman, Kishore Sahu

Une petite chanson pour la route

Pakeezah (1972)

Pakeezah

L’histoire d’une prostituée, au cœur pur et aux grands rêves.

Réalisateur: Kamal Amrohi

Acteurs: Meena Kumari, Rajkumar, Ashok Kumar

Une petite chanson pour la route

Anand (1971)

Anand

L’histoire d’un homme en phase terminale qui souhaite vivre pleinement sa vie avant l’inévitable, ce qui inspire son médecin, Bhaskar, à écrire un livre sur la vie d’Anand.

Réalisateur: Hrishikesh Mukherjee

Acteurs: Rajesh Khanna, Amitabh Bachchan, Lalita Powar, Ramesh Dev

Une petite chanson pour la route

Mother India (1957)

mother india

Là, c’est du lourd !!!! Un mélodrame en bonne et due forme ! L’Inde paysanne, dans les années 60. La vie au quotidien d’un jeune couple. Ensemble, ils vivent, travaillent, ont des enfants qu’il faut nourrir et élever. La nourriture vient à manquer, mais face aux difficultés, Radha tente de garder le sourire, ne supportant pas de punir ses enfants espiègles. Elle devient peu à peu le symbole d’une Inde qui se libère, alliant à la fois tradition et modernité.

Réalisateur: Mehboob Khan

Acteurs: Nargis Dutt, Rajkumar, Sunil Dutt

Encore une petite chanson

Sholay (1975)

Sholay

Jai et Veeru, deux petits escrocs, sont embauchés par Thakur Baldev Singh, un policier à la retraite, pour l’aider à combattre Gabbar Singh, un célèbre dacoit qui a semé le chaos dans le village de Ramgarh.

Réalisateur: Ramesh Sippy

Acteurs: Sanjeev Kumar, Dharmendra, Amitabh Bachchan, Amjad Khan, Hema Malini

Dernière chanson !

Pratiquement tous ces films ont fait l’objet d’un remake, donc si l’original vous est un peu « indigeste » essayez  la nouvelle version. Je vous souhaite un bon visionage.