Rencontre avec les Tibétains de McLeodganj

Quand on parle de Dharamsala, on pense généralement  à McLeodganj,  cette bourgade nichée au cœur de majestueuses collines et de verdure luxuriante et culturellement bénie par une influence tibétaine importante vu qu’elle accueille le Gouvernement Tibétain en exile et, bien sur, Sa Sainteté le Dalaï Lama. Mcleodganj possède l’un des paysages les plus somptueux  de tout l’état de l’Himachal Pradesh.

Quand on vit dans le chaos et le bruit de Delhi, McLeodganj  est un oasis de paix. On y accède soit par avion soit par des bus de nuit qui partent de Majnu Ka Tilla, le camp de refugiés Tibétains de Delhi. Entendons-nous bien, ce n’est pas Goa, ici, il n’y a pas de fêtes, de musique assourdissante, on y vient pour trouver un peu de calme et pour certains l’envie de méditer. McLeodganj a un centre de culture Tibétaine connu dans le monde entier, le Tushita Center. Il fera l’objet d’un autre article.

 

Tsuglakhang-Temple-residence-dalai-lama-entree-du-complex

La première chose que l’on visite quand on arrive, c’est le Tsuglagkhang Complex, lieu de résidence du Dalaï Lama quand il est en ville. Avec, le vain espoir de rencontrer Sa Sainteté !!!

 

 

McLeodganj offre un éventail d’hébergements vaste, des guesthouses économiques à des petites merveilles telles que le Chonor House, un hôtel en pur style architectural Tibétain. Mais il y a aussi la possibilité de résider dans des monastères, le « mien » est le Tsechokling Monastery. C’est un petit monastère en contre bas auquel on accède par une longue, longue série de marches. En descente tout va bien mais en montée, cela équivaut à une heure de jambes/fessiers au club de fitness !!!!! Les chambres sont simples mais très propres, possibilité de petit-déjeuner et repas du soir (tres tôt, à 18.00 !)J’aime ce monastère car le Lama et les moines sont particulièrement accueillants et disponibles. Je ne suis pas bouddhiste mais je n’ai jamais refusé l’invitation d’assister aux prières. C’est un moment incroyable qui vous met la chair de poule. Partager le chai avec eux durant leurs prières me submerge toujours d’émotion et souvent me révolte : Q’ont-ils donc fait pour être loin de leur terre ?

 

 

mcleodganj-drapeau-tibetain-avec-mentionne-interdit-au-tibet

Je ne cache pas que j’ai une admiration sans borne pour les Tibetains et dès que j’en ai la possibilité, j’aime échanger avec eux. Bien sur, il y a la barrière de la langue, ils ne sont pas tous très à l’aise avec l’anglais ou l’hindi mais on y arrive ! Comment font-ils, malgré la situation, à « prêcher » la compassion, l’amour de son prochain ? Je leur souhaite de tout cœur qu’un jour, ils pourront rentrer chez eux.

Une promenade dans les rues de la ville.

 

 

Si vous êtes en Inde, prenez le temps de monter jusqu’à  McLeodganj, vous serez envouté  par son charme et tournez les moulins à prière en récitant « On Mani Padmi Hum » !